75e anniversaire de l'école et Intronisation d'un Grand Juvéniste et d'un Grand Bâtisseur

Jeu, 12 décembre 2019, publié par Juvénat Notre-Dame

 

C'est le 1er décembre dernier qu'a eu lieu l'intronisation de deux personnalités qui ont marqué l'histoire du Juvénat Notre-Dame du Saint-Laurent.

M. Michel Parent (président de Logisco et ancien élève) et F. Paul-Émile Tardif (ancien enseignant et directeur) ont été nommés respectivement Grand Juvéniste et Grand Bâtisseur.

L'intronisation de ces deux premiers élus a eu lieu dans le cadre d'une célébration organisée pour célébrer le 75e anniversaire du Juvénat Notre-Dame du Saint-Laurent, fondé en décembre 1944.

Après la cérémonie, les élèves, parents, les membres du personnel et de la direction, les administrateurs et les frères de la communauté fondatrice se sont rassemblés pour un brunch familial où ont été honorés tous les employés, actuels ou anciens, qui ont œuvré au moins 25 ans au service de l'école.

Nous avons profité de l'occasion afin de présenter le vidéo promotionnel de notre école préparé à l'occasion des fêtes du 75e anniversaire de notre école : une vague de réussite depuis 1944.

Par la suite, les convives intéressés ont pu assister à une conférence historique sur le Juvénat offerte par M. Richard Thibault, directeur et ancien enseignant d'histoire à l'école.

Présentation de nos élus

Grand Juvéniste : M. Michel Parent

Attaché à son « Alma mater », il fut à l'origine de la Fondation « Les Amis du Juvénat » en plus d'en assumer la présidence pendant cinq ans.  Étant aussi préoccupé d'assurer la relève institutionnelle du Juvénat alors gouverné par les Frères, il assume, en 2011, la vice-présidence au Conseil d'administration de notre nouvelle Corporation.

Travaillant au sein de l'entreprise familiale depuis 1987, il occupe depuis le début des années 2000, la présidence de Logisco, une entreprise de construction et de gestion d'immeubles résidentiels et commerciaux, comptant plus de 300 employés, et qui a profondément changé le visage urbain de la Rive-Sud d'abord, puis de toute la Région de Québec. Leur mission, être une entreprise préoccupée par la qualité de vie de ses clients dans le respect de ses employés et partenaires.

Même avec les nombreux défis à relever au sein de son entreprise, M. Parent trouve le temps de mettre son expérience au profit des entrepreneurs en construction. Il assume diverses fonctions à l'Association des professionnels en construction et habitation du Québec, soit L'APCHQ, pendant 11 ans. Il agit, entre autre, à titre de président de la section régionale et la vice-président provincial jusqu'en octobre dernier. En 2016, la Chambre de commerce de Lévis lui octroie le titre prestigieux de Personnalité d'affaires de l'année.

Avant tout, il faut reconnaître le grand humanisme de ce leader exceptionnel. Sa contribution soutenue à la création et au développement de la « Fondation Élizabeth et Roger Parent », mérite d'être soulignée.  Cette organisation originale créée par sa famille en 2010 ajoute du bonheur dans la vie des personnes âgées seules en leur faisant vivre des journées de rêves à la propriété de la famille Parent.

Grand Bâtisseur : F. Paul-Émile Tardif

Paul-Émile Tardif a arpenté les murs de notre école pendant 38 ans et c'est maintenant plus particulièrement à entretenir le terrain de notre île qu'il garde la forme et la bonne humeur.

Prosper-Marie - son nom de religieux - fait son entrée au Juvénat en 1955 comme enseignant pendant 10 ans puis comme Directeur des Pensionnats junior (sec.1 et 2) et senior (sec. 3-4-5) pendant 20 ans.

Durant cette période, bien soucieux de répondre aux besoins de sa clientèle uniquement masculine, il réalise la construction d'une patinoire couverte qui deviendra ensuite notre gymnase actuel. On lui doit également la conversion de l'ancien gymnase en vestiaire et cafétéria, locaux bien conçus et très occupés encore aujourd'hui.

En 1989, il devient Directeur des études et, sous son leadership, le Juvénat prend un virage audacieux, mais stratégique :  les filles sont admises en 1991 et le pensionnat est fermé en juin 1992 afin de faire place à une clientèle qui passe de 2 à 3 groupes par degré.

En 1998, après toutes ces années dédiées, sans compter ses efforts et son temps, à l'éducation et à l'épanouissement des jeunes sous sa gouverne, il s'accorde une retraite bien méritée et est remplacé par le F. Claude Gélinas à la direction générale de l'école.